Société des auteurs de radio, télévision et cinéma

Louis-Philippe Hébert

Fonction principale:
auteur
Courriel (public):
lphecrivain@hotmail.com

poète, nouvellier, romancier, dramaturge, essayiste, critique

auteur 

 

site web : lphecrivain.com

courrier : lphecrivain@hotmail.com

wikipedia : Louis-Philippe Hébert (écrivain)

Facebook : Louis-Philippe Hébert

éditeur (Les Éditions de La Grenouillère)

site web : delagrenouillere.com

courrier : lphediteur@hotmail.com

Facebook : Éditions de La Grenouillère

Naissance 

Verdun (Montréal), QC, Canada, le 20 décembre 1946.

Études 

Études chez les Jésuites, aux collèges Sainte-Marie et Jean-de-Brébeuf, à Montréal.

Baccalauréat ès arts, Université de Montréal, 1967.

Études en Lettres à l’Université de Montréal 1967-1968 et à l’Université du Québec à Montréal 1968-1970.

Enseignement, ateliers et mentorat 

Écrivain invité et chargé de cours de création littéraire : Université d’Ottawa, Université Laval, Université du Québec à Chicoutimi (1978-1981).

Ateliers de création littéraire pour l'Association des auteurs des Laurentides, mentorat pour l'Union des écrivaines et écrivains québécois, rencontres avec les étudiants de cegeps et d'universités.

Écrivain en résidence, Camp littéraire Félix, Résidence Bruno-Roy, Saint-Jean-Port-Joli, 2015.

Professeur de français et titulaire en Secondaire 2 à la polyvalente La Magdeleine (Laprairie). 1967-1968.

Publications (livres) 

En librairie : Le livre des plages,poésie, 2007 réédition 2016 à La Grenouillère ; La séparation,roman, 2007 ; Correspondance de guerre,poésie, 2008 ; La bibliothèque de Sodome, nouvelles, 2008 ; La chute de l’ange, poésie, 2009 ; Buddha Airlines,roman, 2009 ; Les poèmes d’amour,poésie, 2010 ; Vieillir, poésie, 2011 ; tous publiés en édition originale aux Herbes rouges. 

La manufacture de machines parut en 1976 aux Éditions Quinze et en réédition en 2001 chez XYZ et fut reprise par la suite par les Éditions de La Grenouillère. À l'automne 2012, parution de Celle d'avant, celle d'après, roman, chez Lévesque éditeur. En 2013, paraissaientJe suis un chien, pièce de théâtre en six actes, aux Éditions de La Grenouillère, et La Cadillac du docteur Watson, roman, chez Lévesque éditeur. En 2014, parution de Monsieur Blacquières et Marie Réparatrice, poésie, aux Éditions de La Grenouillère et de The Sandcastle Diary, poèmes écrits en langue anglaise, aux éditions BookLand Press. En 2015, nouvelles : Les ponts de glace sont toujours fragiles, nouvelles, chez Lévesque éditeur. 2016-2019 : James ou les habits trop amples du boa constrictor (roman), Un homme discret(roman), Le spectacle de la mort (roman), Petit-Chagrin ou il ne faut pas laisser un être doux jouer avec des couteaux (nouvelles)Automne 2019 : Le View-Master, Voyages en train avec ma sœur. Printemps 2020 : Essais cliniques au laboratoire Donadieu (nouvelles). Automne 2021 : Le meilleur tour de magie de David Copperfield.

Rééditions : Le roi jaune,récits, au Jour, 1971 (réé. 2017, à La Grenouillère) ; et en un seul volume : Le cinéma de Petite-Rivière,au Jour, 1974 (réé. 2018, à La Grenouillère) incluant Textes extraits de vanille et Textes d'accompagnement, récits, à l'Aurore, respectivement 1974 et 1975. Le dernier catéchisme illustré, poèmes en prose, 2018, à La Grenouillère.

Épuisés : Les épisodes de l'œil, poésie, à l'Estérel, 1967 ; Les mangeurs de terre, poésie, au Jour, 1970 ; Le petit catéchisme, poésie, à l'Hexagone, 1972 ; Manuscrit trouvé dans une valise, récits, aux Quinze, 1979 ; Récits des temps ordinaires, nouvelles, au Jour, 1972 ;

Collaboration à des revues, des collectifs et des anthologies 

Exit; Estuaire ; Alliage ; Moebius ; Mouvances ; Les Écrits ; Brèves ; Jet d’encre ; XYZ. la revue de la nouvelle ; C’est selon, (Le Quartanier) ; L’Année poétique (Seghers) ; J’partirai ; Voix et images ; Anthologie de la science-fiction contemporaine (BQ) ; Anthologie de la nouvelle au Québec (Fides) ; La Décennie charnière (Alire) ; Le Livre de chevet (Le Quartanier) ; Liberté ; La nouvelle barre du jour. Ainsi que plusieurs revues et anthologies publiées à l'étranger : Arion à Moscou, la plus ancienne revue russe consacrée à la poésie ; Alliage (Université de Nice) ; Europe (France) ; Fornix (Pérou).

Édition 

Rédacteur et éditeur, Archives publiques et Bibliothèque nationale du Canada; journaliste, ministère des Postes ; directeur de l'édition française, Information Canada ; directeur de collection, réviseur et éditeur, Éditions du Jour ; fondateur et éditeur, Éditions Logiques (livres, 1987) et Logidisque (logiciels, 1982) ; fondateur et éditeur, Les Éditions de La Grenouillère (création, 2011).

Expérience en communication 

Chroniqueur radio (Des livres et des hommes, SRC), animateur radio (Au pays des livres, RVM), scripteur (La jeune poésie québécoise, Les bêtes de cinéma, etc.) et réalisateur aux émissions culturelles de Radio-Canada (théâtre radiophonique, documentaires, critique et recension - série Documents, Le Pont des arts, Un écrivain et son pays, etc.) ; créateur de documents audiovisuels (ministère de l’Éducation du Québec) ; chroniqueur (La revue des revues, Le Devoir), concepteur et rédacteur d'émissions éducatives (Ontario et Québec) ; assistant à la caméra, assistant au réalisateur (ONF) ; producteur DVD (La Semaine).

Participation à des colloques, rencontres et lectures publiques 

Colloque de Cerisy ; Rencontre des écrivains ; Festival de la poésie de Montréal ; Festival international de la poésie de Trois-Rivières ; colloque Imaginaire, éthique et science (Uqam) ; lectures publiques et conférences (au Québec, à Ottawa, à Toronto et en Argentine, en Colombie, au Mexique, en Russie, en France, en Belgique, en Roumanie, à Las Confines au Honduras, Lima au Pérou, à Cuba : La Havane, etc.).

Administration 

Président-directeur général, éditions Logiques (1987-2002), Logidisque (1982-1997) ; membre de conseils d’administration, Cieq, Apo-Qc, Aplq (1985-1995), Ficc (2003-2006), Cdpp (2012-2015) ; éditeur conseil à la vice-présidence Livres, Charron éditeur (2010) ; président, Luniver & Cie (galerie d'objets de collection dédiés à la bande dessinée et au cinéma 2002-2011) et Amérique réalité. Président-directeur général des éditions de La Grenouillère (2011-2021).

Édition générale 

Plus de 1000 livres publiés à titre d'éditeur (littérature, informatique, éducation, vie quotidienne, psychologie, bande dessinée, roman et nouvelle, poésie, science-fiction, livre jeunesse, cuisine, etc.) chez Logiques et plus de 300 logiciels développés et mis en marché (traitement de texte, base de données, comptabilité, logiciel didactique, jeux, etc.) chez Logidisque.

Le catalogue des Éditions de La Grenouillère compte aujourd'hui plus de 75 titres d'auteurs québécois et canadiens et une douzaine d'auteurs étrangers.

Prix et distinctions 

Prix du Gouverneur Général 2015 pour Marie Réparatrice. Prix Quebecor du Festival international de la poésie de Trois-Rivières (2008) pour Le livre des plages ; finaliste au prix Alain-Grandbois de l’Académie des lettres Québécoises (2008) ; prix Brigitte Fontaine de l’Académie de la vie littéraire au tournant du 21esiècle (2009) pour La chute de l'ange ; prix Saint-Denys Garneau (2009), pour le livre d’artiste Pixel (collectif) ; premier Prix du Festival de la poésie de Montréal (2012) pour Vieillir; prix de la SODEP (2013) pour l'excellence de la critique en revue pour J'étais enfant. Nommé Créateur de l'année par le Conseil des arts et des lettres du Québec et le Conseil de la culture des Laurentides (2016).

Membre de l’Ordre des francophones d’Amérique où il a été reçu en 1985 par le poète Gérald Godin, alors ministre de la Culture, pour souligner « l'exceptionnelle qualité de sa participation à la vie française en Amérique » (informatique et littérature). 

Prix du français en informatique (Office de la langue française) ; prix Fierté Montréal (Ville de Montréal) à sept reprises ; prix Entrepreneurship québécois ; prix de la Fédération informatique du Québec ; prix du Conseil de l’industrie électronique du Québec.

Citoyenneté 

Louis-Philippe Hébert est citoyen canadien ; il vit au Québec, dans les Laurentides près de Saint-Sauveur, où il a sa résidence ; on le voit aussi à Montréal, dans le Mile End et en Estrie ; il est célibataire et père de deux filles, Juliette et Valentine.

Louis-Philippe Hébert est l'actionnaire principal et l'administrateur des sociétés Amérique Réalité et Les Éditions de La Grenouillère ; ce sont des sociétés canadiennes à incorporation fédérale.

Adresse postale durant la réclusion et le confinement :

124, montée Krieghoff

Shefford (QC)

J2M 1Y4

Adresse postale permanente :

a/s Les Éditions de La Grenouillère

CP 82 Succ. Bureau-chef

BROMONT (QC) Canada

J2L 1A9

Numéro d’assurance sociale et adresse civique sur demande.

 

 

LIVRES DE LOUIS-PHILIPPE HÉBERT

Romans

Le spectacle de la mort, Lévesque éditeur, 2018

Un homme discret, Lévesque éditeur, 2017

James ou les habits trop amples du boa constrictor, Lévesque éditeur, 2016

La Cadillac du docteur Watson, Lévesque éditeur, 2013

Celle d’avant, celle d’après, Lévesque éditeur, 2012

Buddha Airlines, Les Herbes rouges, 2009

La séparation, Les Herbes rouges, 2007

Nouvelles

Essais cliniques aux laboratoires Donadieu, Lévesque éditeur, 2020

Petit-Chagrin ou Il ne faut pas laisser un être doux jouer avec des couteaux, Lévesque éditeur, 2019

Les ponts de glace sont toujours fragiles, Lévesque éditeur, 2015

La bibliothèque de Sodome, Les Herbes rouges, 2008

La manufacture de machines, Éditions Quinze, 1976 ; XYZ éditeur, réédition 2001 disponible aux Éditions de La Grenouillère

Manuscrit trouvé dans une valise, ill. Martin Vaughn James, Éditions Quinze, 1979

Récits des temps ordinaires, Éditions du Jour, 1972

Théâtre

Je suis un chien, Les Éditions de La Grenouillère, 2013

Textes en prose

Textes extraits de vanille, illustrations de Micheline Lanctôt, L’Aurore, 1975

Le cinéma de Petite-Rivière, illustrations de Micheline Lanctôt, Éditions du Jour, 1974 

Textes d'accompagnement. illustrations de Micheline Lanctôt, Éditions de l'Aurore, 1974

Textes d'accompagnement, Textes extraits de vanille et Le cinéma de Petite-Rivière regroupés et réédités sous le titre Le cinéma de Petite-Rivière, Éditions de La Grenouillère, 2018

Le Roi Jaune, illustrations de Micheline Lanctôt, Éditions du Jour, 1971 ; réédité aux Éditions de La Grenouillère, 2017

Poésie

Le View-Master, Les Éditions de La Grenouillère, 2019

Voyages en train avec ma sœur, Les Éditions de La Grenouillère, 2019

Le dernier catéchisme illustré, Les Éditions de La Grenouillère, 2018

Marie Réparatrice, Les Éditions de La Grenouillère, 2014 (Prix du Gouverneur Général, 2015)

Monsieur Blacquières, Les Éditions de La Grenouillère, 2014 (Prix Créateur de l'année, Conseil des arts et des lettres du Québec, CcL Laurentides, 2016)

Vieillir, Les Herbes rouges, 2011 (Premier Prix du Festival international de poésie de Montréal, 2012)

Les poèmes d’amour, Les Herbes rouges, 2010

La chute de l’ange, Les Herbes rouges, 2009 (Prix Brigitte-Fontaine de l’Académie de la vie littéraire, 2009)

Correspondance de guerre, Les Herbes rouges, 2008

Le livre des plages, Les Herbes rouges, 2007 (Prix du Festival international de poésie de Trois-Rivières, 2008) Les Éditions de La Grenouillère, 2016

Le petit catéchisme, Éditions de l’Hexagone, 1972

Les mangeurs de terre, Éditions du Jour, 1970

Les épisodes de l’œil, Éditions de l’Estérel, 1967

 

Livres d'artistes (collectifs)

Dialogues Laurentiens, L'Atelier de l'île, 2018

Hasard concentrique, Atelier Presse Papier, 2016

Lingerie sans dessus dessous, Atelier Presse Papier, 2009

Pixel, Atelier Presse Papier, 2004 (Prix Saint-Denys Garneau, 2009)

 

Livres de LPH traduits

EN ESPAGNOL

Belvedere Hotel, (Belvedere Hotel), Françoise Roy, traductrice, Mantis Editores, 2021

Duermevela, sol negro, (Sommeil, soleil noir), Françoise Roy, traductrice, Mantis Editores, 2020

Maria Reparadora, (Marie Réparatrice), Françoise Roy, traductrice, Mantis Editores, 2018

La mascara de la muerte (Vieillir, tome deux) Adrien Pelleumail, traducteur, Editorial Leviatan, 2015 

Ya te dije por qué no quería envejecer ? (Vieillir, tome un) Adrien Pelleumail, traducteur, Editorial Leviathan, 2013

EN ANGLAIS

Mister Blackhurst, (Monsieur Blacquières), Ardeth Neale, traductrice, BookLand Press, 2018

Mary the Life Saver, (Marie Réparatrice), Ardeth Neale,traductrice, BookLand Press, 2015

The Sandcastle Diary, (édition originale en anglais), BookLand Press, 2014 

The Girl Before, the Girl After, (Celle d'avant, celle d'après), Jonathan Kaplinsky  traducteur, Quattro Books, 2014 

EN RUSSE

(La bibliothèque de Sodome), Alexander Orlov, traducteur, Donomnilit, 2017

(La séparation), Alexander Orlov, traducteur, Donomnilit, 2016

Knouts Sveta, (La fin du monde, titre réunissant Correspondance de guerre, La chute de l'ange et Vieillir), Alexander Orlov, traducteur, Donomnilit, 2015

Avialinii Bydda, (Buddha Airlines),Alexander Orlov, traducteur,Donomnilit, 2015

Poème o lubvi, (Les poèmes d'amour), Alexander Orlov, traducteur, Donomnilit, 2014

Plyazhnye zapiski, (Le livre des plages),Alexander Orlov, traducteur, Donomnilit, 2014

EN AZERBAÏDJANAIS 

(Le livre des plages), Sabir Jabbarov, traducteur, World Editions, 2015

EN ROUMAIN

Expérimenté clinique la laboratoarele Donadieu, (Essais cliniques au laboratoire Donadieu), Christian Tamas, traducteur, Ars Longa, 2021

Virusul oboselii, (Le virus de la fatigue), Christian Tamas, traducteur, Ars Longa, 2021

Spectacolul mort, (Le spectacle de la mort), Christian Tamas, traducteur, Ars Longa, 2020

Marie Vindecatoarea, (Marie Réparatrice), Flavia Cosma, traductrice, Ars Longa, 2015

Œuvre traduite par LPH

En eaux troubles (Burning Water, prix du GG) de George Bowering, traduit de l'anglais (Canada), Éditions Quinze, 1982

 

THÉÂTRE RADIOPHONIQUE

L'Instituteur en proie aux glissements mimétiques

avec Edgar Fruitier, La Feuillaison, réal : Gérard Binet, SRC, 1977

L'Antiquaire des années 2020

revue Imagine no 32, 1986

avec Gérard Poirier et Monique Miller, Premières, réal. : Pierre Villon, SRC, 1977

Par personnes interposées 

Premières, réal. : André Major, SRC, 1975

 

DOCUMENTAIRES RADIOPHONIQUES (TEXTES)

Le monde de la science-fiction

Horizons, réal. : Gilles Archambault, SRC, 1979

Saint-Denis-sur-Richelieu

Un écrivain et son pays, lect. : Ronald France, réal. : Pierre Villon, SRC, 1979

Les bêtes de cinéma

Documents, réal. : Pierre Villon, SRC, 1978

La jeune poésie québécoise : les auteurs 

Communauté radiophonique des programmes de langue française

réal. : André Major, SRC, 1978

La jeune poésie québécoise : les éditeurs

Communauté radiophonique des programmes de langue française

réal. : André Major, SRC, 1978

Marcel Schwob, un oublié

Horizons, réal. : Gilles Archambault, SRC, 1977

Plaisir à Donald Barthelme

Horizons, réal. : Gilles Archambault, SRC, 1977

La fortune de Raymond Roussel

Documents, réal. : Pierre Villon, SRC, 1977

Carlos Castaneda et la petite fumée

Documents, réal. : Pierre Villon, SRC, 1977

Lewis Carroll au pays d'Alice

Horizons, réal. : Gilles Archambault, SRC, 1976

 

CRÉATIONS RADIOPHONIQUES (TEXTES)

Le port de Talon-Haut

avec Léo Ilial et Monique Miller, Atelier des inédits, réal. : Gilbert Picard, SRC 1977

Textes extraits de vanille

avec Léo Ilial et Monique Miller, Atelier des inédits, réal. : Gilbert Picard, SRC 1974

Le cinéma de Petite-Rivière

avec Léo Ilial et Dyne Mousso, Atelier des inédits, réal. : Gilbert Picard, SRC 1973

 

TEXTES D'ACCOMPAGNEMENT

Le mariage des filles de Loth

pour accompagner les sculptures de Bernard Padellec (Trois-Rivières)

repris dans Voyages en train avec ma sœur

45 cartes postales

pour accompagner les collages de Jacques Lesieur (Trois-Rivières)

reprises dans Voyages en train avec ma sœur

Les surgies du fleuve

pour accompagner le land art de Lise Létourneau (Shawinigan)

 

TEXTES THÉORIQUES EN REVUE

« L'angoisse scientifique »

Alliage, nos 57-58

Université de Nice, 2009

« L'éloge de la banalité »

Rencontre internationale des écrivains

Mont Gabriel, 1982

« Pour une machine à lire »

Journal Hobo-Québec

Montréal, 1981

« La mécanisation de l'écriture »

La nouvelle barre du jour, no 104

Colloque de Cerisy, 1980

« La fiction-science »

La nouvelle barre du jour, nos 92-93

Montréal, 1979

numéro spécial dirigé par Roger Des Roches et Louis-Philippe Hébert

« Quebec new literature : 1960-1980 »

Conférence LOTA

Literature Of The America

University of Arizona

Tucson, USA , 1979

« Écriture et réalité : fictions »

Rencontre internationale des écrivains

Mont Gabriel, 1978

 

RÉALISATIONS RADIOPHONIQUES

La science-fiction, l'avenir et l'avenir de la science-fiction

Horizons, SRC radio culturelle FM, 1978

invité : Gérard Klein

René Goscinny et la bande dessinée en France vus par le Sombre Vilain

Documents, SRC radio culturelle FM, 1978

recherche et texte : Jacques Hurtubise

invités : Albert Uderzo et Henri Filippini

comédiens : Claude Gay et Jean-Louis Millette

Au-delà de la science : fiction

Les après-midi de la culture, SRC radio culturelle FM, 1978

Série de six émissions

recherche et texte : Roger Des Roches et Germain Beauchamp

Un écrivain et son pays

Série de six émissions, SRC radio culturelle FM, 1979

textes d'une heure de : Nicole Brossard, Jean-Marie Poupart,

Louis Caron, Yves Beauchemin, Gabrielle Poulin, François Hébert

La vie est un jeu

émission ludique, SRC radio cultuirelle FM, 1978

textes de : Claude Beausoleil, François Hébert, Claude Robitaille,

François Ricard

L'aide gouvernementale aux arts : le point de vue des fonctionnaires

Le Pont des arts, SRC radio culturelle FM, 1978

série de 13 émissions

recherche et réalisation : Louis-Philippe Hébert

texte : Jacques Benoît

animation : Jacques Fauteux

L'aide gouvernementale aux arts : le point de vue des artistes

Le Pont des arts, SRC radio culturelle FM, 1978

Vancouver, Edmonton, Saskatoon, Saint-Boniface,

Toronto, Ottawa, Montréal, Chicoutimi,

Québec, Matane, Rimouski, Moncton et vue d'ensemble

recherche et réalisation : Louis-Philippe Hébert

texte : Jacques Benoît

animation : Jacques Fauteux

 

PRIX ET DISTINCTIONS

Louis-Philippe Hébert a reçu un Prix littéraire du Gouverneur Général en 2015 pour le livre Marie Réparatrice.

Louis-Philippe Hébert a reçu le Grand prix Quebecor du Festival international de la poésie en 2008 pour Le livre des plages paru aux éditions Les Herbes rouges. 

Nommé Créateur de l'année par le Conseil des arts et des lettres du Québec et le Conseil de la culture des Laurentides pour les livres Marie Réparatrice et Monsieur Blacquières, en 2016.

En 1985, Louis-Philippe Hébert a été décoré de l'Ordre des francophones d'Amérique, pour son apport à la qualité du français tant pour son œuvre littéraire que pour ses réalisations en informatique.

Louis-Philippe Hébert a reçu le premier Prix du Festival de poésie de Montréal pour Vieillir au printemps de 2012.

Louis-Philippe Hébert a reçu le prix d'excellence de la SODEP pour le meilleur texte d'opinion critique sur une œuvre littéraire, texte intitulé J'étais enfant, (portant sur le livre de poésie-jeunesse La saison des fantômes d'André Roy), publié dans la Revue Estuaire, numéro 148.

Louis-Philippe Hébert a été récipiendaire du prix FiertéMontréal à sept reprises. Pendant la période couvrant 1982 à 2002, il a reçu plusieurs prix et certificats de mérite entre autres de la part de la FIQ,la Fédération informatique du Québec.

En 1991, le Prix du français en informatique lui a été décerné par l'Office de la langue française reconnaissant la société LOGIDISQUE qu'il a fondée et dirigée pendant 15 ans.

Louis-Philippe Hébert a reçu le prix Brigitte-Fontaine de l'Académie de la vie littéraire au XXIsiècle, en 2010, pour le livre de poésie La chute de l'ange.

Ouvrage collectif : Prix Saint-Denys-Garneau pour le livre d'art Pixel paru en 2010.

Résidence Bruno-Roy,séjour et bourse d'écriture, à Saint-Jean-Port-Joli, en 2015.

Boursier du Conseil des Arts du Canada pour l'écriture de Le Roi Jaune (1970), Récits des temps ordinaires(1971), Le cinéma de Petite-Rivière (1972), Textes d'accompagnement (1974), Manuscrit trouvé dans une valise (1977) et Une intelligence artificielle (1979).

Boursier du Ministère des Affaires culturelles du Québec pour Le jeu du zéro (1979) et La mécanisation de l'écriture (1980) — Cerisy-Lasalle (France).

 

L'AVENTURE DE L'ÉDITION

1965-1971 : Louis-Philippe Hébert collabore à des titres divers (correcteur, révision, rédaction, direction de collection) chez plusieurs maisons d'édition : les Éditions de l'Estérel (Michel Beaulieu), les Éditions du Jour et les Éditions de l'Aurore (Victor Lévy-Beaulieu).

1971-1975 : LPH occupe plusieurs postes clés dans le domaine de l'édition dans la fonction publique canadienne : Bibliothèque et archives nationales (rédacteur-éditeur), Postes Canada (journaliste et chroniqueur), Information Canada (directeur des éditions en langue française).

1976-1980 : Scripteur et réalisateur, à Radio-Canada. Concepteur et rédacteur de projets éducatifs. Fiches cinéma pour le Festival de Cannes. Diaporamas. Prospectus boursiers.

1980-1981 : Les Éditions du Jour (Pierre Lespérance) : directeur des éditions.

1982 : Création de la maison d'édition de logiciels Logidisque. Informatisation des ordinateurs IBM PC pour les fonctions de traitement de texte et de base de données aux gouvernements provincial, fédéral et municipal ainsi que dans les bureaux privés. Exportation vers la France, les États-Unis et signature d'ententes avec le Japon.

1986 : Le Gouvernement du Québec après une étude menée par des fonctionnaires décrète que seuls les logiciels Word Perfect et D Base seront utilisés dans les prochaines années. Standardisation à travers tous les ministères à l'exclusion des logiciels québécois existants et même de ceux déjà installés.

1987 : Fondation des Éditions Logiques dont la mission est de fournir aux formateurs, enseignants et utilisateurs des manuels en français de qualité dans le domaine de l'informatique.

1988 : Formation du Groupe C, regroupant 16 Cégeps, qui dispenseront auprès des grandes entreprises des cours pour les principaux logiciels utilisés : WordPerfect, dBase, mais aussi Word, Office, Windows, Dos, etc.

1989 : Ouverture d'une collection où seront abordés les principaux impacts de l'informatique sur le monde de l'éducation; réflexion sur l'éducation; association avec les professeurs de l'Université du Québec à Montréal.

1990 : Parution des premiers ouvrages grand public : traductions de l'américain, livres pratiques, romans populaires. Distribution en France.

1991 : Publication du premier livre en français traitant de l'Internet non seulement comme objet de réflexion, mais aussi en tant que guide pratique.

1992 : Premiers grands succès de librairie : Les parapluies du diable de Denis Monette, Les hommes viennent de Mars de John Gray, Ms-Dos simplifié de Sylvie Roy, etc.

1993 : Développement de la section distribution chez Logiques, créant ainsi un module indépendant qui accueille d'autres éditeurs.

1994 : Le rythme de publication est maintenant de 100 livres par année, soit, compte tenu des jours « ouvrables » dans le monde du livre, un nouveau livre par jour. Sans compter les rééditions fréquentes.

1994-1995 : Nouveaux accords de distribution en Europe : France, Suisse et Belgique avec les Distribuions Casteilla.

1996 : Intégration des Éditions Logiques à l'intérieur de GTC (Groupe Transcontinental), les éditions d'affaires Transcontinental font dorénavant partie du Groupe Logique.

1997 : Formation d'un groupe d'édition soutenu par l'acquisition chez Transcontinental du plus grand imprimeur de livres du Québec à l'époque : les Imprimeries Gagné.

1998 : Vente des Éditions Logiques par Transcontinental au groupe Québecor.

1999 : Répartition des diverses activités de la maison d'édition entre plusieurs maisons d'édition du groupe.

2000 : Réduction du personnel. Déménagement des bureaux dans un immeuble appartenant à la société Québecor.

2001 : Diminution du rythme de publication.

2002 : Départ du fondateur des Éditions Logiques, Louis-Philippe Hébert.

2004 : Ouverture de la galerie LUNIVER & Cie.

2004-2011 : Éditeur conseil pour diverses maisons dont La Semaine et Recto-verso en 2010.

2011 : Fermeture de la galerie

2011 : Fondation des Éditions de La Grenouillère.

2021 : Plus de 75 ouvrages publiés : romans, nouvelles, poésie, essais.

 

LOGIDISQUE, l'informatique / éphémérides

LOGIDISQUE INC a été créée essentiellement pour développer en français au Québec des logiciels fonctionnant sur micro-ordinateurs. C'est la première maison d'édition de logiciels originaux en français au Canada et l'une des toutes premières dans le monde entier. Ses logiciels ont été adaptés et distribués partout dans le monde : Angleterre, Japon, États-Unis, France, etc.

Une autre caractéristique de la maison était la recherche et le développement de ses produits; elle en faisait la fabrication dans ses entrepôts et la mise en marché ainsi que la distribution à travers un réseau habilement constitué.

La société LOGIDISQUE accordait une extrême importance à la valeur culturelle de ses réalisations et à la qualité de la langue autant à l'écran que dans les manuels qui accompagnaient ses logiciels. Son fondateur est Louis-Philippe Hébert, un écrivain, un poète et un communicateur ainsi qu'un entrepreneur.

Louis-Philippe Hébert a fait appel à des collaborateurs de talent autant en informatique qu'en rédaction. Voici, en quelques dates, son parcours et celui de la société LOGIDISQUE qu'il a créée avec la collaboration d'une soixantaine d'employés.

1960-1967 : Lecture par Louis-Philippe Hébert de nombreux ouvrages portant sur ce qu'on appelait à l'époque la cybernétique.

1967-1968 : Demande par LPH d'être inscrit d'une manière complémentaire à des cours donnés par l'École Polytechnique et à des cours de la faculté de Lettres à l'Université de Montréal. Mémoire envisagé : Application de principes mathématiques à la lecture et l'écriture de textes. 

1968-1972 : Travaux littéraires confiés à des informaticiens du Centre de calcul de l'Université de Montréal.

1973-1974 : Premier contact avec des mini-ordinateurs à Information Canada. Achat d'une machine à écrire de modèle Selectric créée par IBM (boules de caractères).

1975-1976 : Premières expériences avec un ordinateur dédié : l'Atari.

1977-1978 : LPH est écrivain en résidence à l'Université d'Ottawa. Retour sur les lieux d'Information Canada. Rencontres avec John Bobak premier dépositaire de micro-ordinateurs au Canada. Achat d'un Apple de génération II. Apprentissage de la programmation. Écriture d'un premier traitement de texte, d'un logiciel de base de données et d'un logiciel comptable. Création d'une interface entre l'ordinateur et la machine à écrire Selectric.

Le réalisateur André Breton de Télé-Québec tourne pour la télévision une émission d'une heure sur le phénomène de l'informatique bientôtà la portée de tous. Cette émission restée longtemps d'actualité sera diffusée et rediffusée pendant une dizaine d'années.

1979 : Voyage à Silicone Valley. Rencontre dans les bureaux de Cupertino avec Steve Wozniak (co-fondateur d'Apple) qui, devant les soucis de francisation exprimés par LPH, pose la question : « How come a smart guy like you writes in French ? »

Formation d'un groupe intéressé au phénomène de l'arrivée de la micro-informatique : Jean Gobeil (journaliste et réalisateur), Jean-Yves Lescop (spécialiste en enseignement audiovisuel), Jean-Pierre Vidal (professeur de lettres) et Louis-Philippe Hébert (communicateur et informaticien). Le premier associé, qui est aujourd'hui décédé, travaillait aux services d'information de Radio-Canada, le second à la Télé-Université, le troisième était professeur d'université (à l'Uqac).

1980 : Conférence par LPH au Colloque de Cerisy (lieu consacré à l'avant-garde littéraire et artistique) : La mécanisation de l'écriture. Première prise de conscience du phénomène chez les écrivains présents (dont Jean Ricardou chez les Français ainsi que, chez les Québécois, Roger Des Roches, Nicole Brossard, Claude Beausoleil, André Brochu, etc.)

1981 : Participation de LPH à divers colloques portant sur la littérature et l'impact prévisible de l'informatique sur le monde de la culture et des communications.

Ouverture d'un bureau à Montréal pour Logidisque enregistré. Dépôt de la marque de commerce.

Parution des premiers logiciels :Caraïbes, un jeu d'aventures d'Yves Leclerc; Têtards, un jeu vidéo de Marc-Antoine Parent et de Vincent Côté ; Arsène Larcin, un jeu d'aventure d'Éric Primeau. Publication du Basic français permettant de programmer en français.

1982 : Tournée de conférences en Europe portant sur l'informatique et l'écriture : Madrid, Barcelone, Genève, Lausanne, Paris, Bordeaux, Strasbourg, Milan, Bologne, Rome. 20 conférences et rencontres en 30 jours dans 10 villes différentes et 4 pays.

Incorporation de la société Logidisque inc. en décembre 1982.

1983-1984 : Embauche des premiers employés de Logidisque, dont le poète Roger Des Roches qui y restera jusqu'à 1998. De nombreux écrivains travailleront par la suite à des manuels, à des travaux de recherche ou à la conception de logiciels. Parmi eux : le poète et essayiste André Roy, le romancier Mario Pelletier, le journaliste Yves Leclerc, la romancière Corinne de Vailly, la poète Bianca Côté, etc.

De multiples logiciels de jeux éducatifs ou autres paraissent chez Logidisque dont Le jeu du chômeur de Georges Huard, Mimi la fourmi d'Anne Bergeron (musique de Pierre F. Brault) ainsi que des logiciels de bureautique qui représentent alors la base de son marché :Le Secrétaire personnel, Magicien, Magiciel, des logiciels d'impôts, des définisseurs de clavier, etc.

1985 : Louis-Philippe Hébert, à titre de fondateur de Logidisque et d'écrivain, est honoré de l'Ordre des francophones d'Amérique, décerné alors par Gérald Godin et René Lévesque, respectivement ministre de la Culture et Premier ministre.

1985 : Retour à Barcelone pour l'inauguration d'un centre de culture informatique créé à la suite de son passage dans cette ville trois années plus tôt.

1986 : Logidisque inc. a alors à son catalogue des logiciels de bureautique : Le Secrétaire personnel, Le Magicien(base de données), L'Écrivain public, Magiciel (comptabilité), des logiciels pédagogiques, et des logiciels de jeu, dont une série de 4 logiciels de jeu pour l'ordinateur Vic-20, fruits d'une association avec le magazine d'humour CROC.

1987 : Dirigée par Hubert Manseau, alors directeur des services informatiques de l'Université du Québec, une équipe (à laquelle participeront plusieurs programmeurs dont Francis Malka) développera le premier logiciel de correction orthographique et grammatical en français : HUGO. Plusieurs versions se succèderont.

Partenariat établi avec la société française Softissimo qui verra à la mise en marché à travers l'Europe.

1988 : Entente à Tokyo pour le développement et la distribution de logiciels fonctionnant sur une machine révolutionnaire créée par un consortium Sanyo, Toshiba, Sony, etc.

1989 : Entente avec la société Spinnaker Software de Boston pour la distribution d'un logiciel de traitement de texte visant un marché de masse : Better Working Word Processor, développé par Marc Lafontaine et Francis Malka sous la supervision de Roger Des Roches alors directeur de l'édition chez Logidisque à partir du traitement de texte L'Écrivain public.

1990-1994 : Plusieurs prix et honneurs sont décernés à Louis-Philippe Hébert, le fondateur de Logidisque, à la société elle-même ou à ses collaborateurs : prix de la relève en informatique (Francis Malka), prix de l'Entrepreneurship (Louis-Philippe Hébert), prix du français en informatique (Logidisque), certificats Fierté Montréal (LPH), etc.

Informatisation des écoles et des bureaux. Travaux de recherche en profondeur sur le phénomène « Internet » commandés et financés par Bell Canada qui produira par la suite un poste de communication appelé Alex (en l'honneur d'Alexander Bell) qui constituera une première réponse à Minitel (en France).

1995 : Incorporation par Microsoft du logiciel HUGO PLUS à l'intérieur du traitement de texte WORD.

1996 : Les activités de Logidisque inc. sont intégrées à celles du Groupe Transcontinental où elles rejoignent Périodica Multimédia, puis elles seront transférées avec cette dernière au Groupe Québecor pour former un ensemble commercial avec une société appartenant déjà au groupe Québecor. Québecor abonnera en 2005 l'aventure de l'informatique. Suivra la dissolution de la société Logidisque inc. qui aura publié et mis en marché près de 300 logiciels sur une période de 15 ans.

1998 : Louis-Philippe Hébert quitte le regroupement informatique ainsi constitué pour se consacrer exclusivement à l'édition de livres chez LOGIQUES dont il restera président jusqu'en 2002.

 

LES SENTIERS DE LA CRÉATION

1958 : Louis-Philippe Hébert a onze ans. Il part chaque matin à l'aube (ou avant) pour se rendre au centre-ville de Montréal où il verra se construire l'impressionnante Place Ville Marie. Destination six jours semaine puisqu'il a cours le samedi matin mais congé les mardis et jeudis après-midi. Élève indiscipliné, asthmatique et frêle, il se retrouve trois après-midi par semaine « en retenue ». Il découvre alors Edgar Poe, puis curieux d'en connaître le traducteur, il retire de l'Enfer un Pléiade consacré à Baudelaire. Découverte immédiate de la poésie. Fleurs du mal en format bible, l'idéal !

1958-1962 : Écriture de nombreux textes. Rencontre et théâtre avec son camarade André Brassard. Il est aussi placier et responsable de la billetterie au Gesù pour Le Théâtre de Marjolaine et les soirées où les chansonniers font leurs débuts : Jean-Pierre Ferland, Gilles Vigneault, Plume, etc. Déçu par les auteurs qu'on lui permet de lire, toujours condamné à trois « retenues » par semaine, Louis-Philippe Hébert élabore un plan : écrire le mardi, corriger le jeudi, lire (le résultat) le samedi.

1963-1965 : Transfert au pensionnat du Collège Jean-de-Brébeuf. Élève de Placide Gaboury, il a droit à un passe-partout qui lui permet d'utiliser les classes vides pour ses travaux d'écriture — il tape ses textes à la machine à écrire qui serait trop bruyante pour une salle d'études. Il étudie l'Histoire de l'art et expérimente toutes les formes plastiques de la création sous la direction de Claude Langlois : peinture, tapisserie, sculpture, moulage, etc. À cette époque, grâce à son ami Pierre Rastoul, il publie sous forme d'ouvrages issus de stencils, de Gestetner et d'autres de gélatines ses premiers recueils. Que les deux compagnons vendent aux camarades plus fortunés. Bien qu'il n'ait pas encore atteint l'âge légal, Louis-Philippe Hébert lit et vend ses poèmes dans les bars de la rue Sainte-Catherine et autres comme La Paloma (rue Clark) ou L'Enfer et El Cortijo.

Premiers poèmes publiés en France aux Éditions de La Revue Moderne. Il fait cette année-là connaissance de plusieurs écrivains : Marcel Dubé, mais aussi Gaston Miron, Michel Beaulieu, Juan Garcia, Jean Basile, Raoul Duguay, Marcel Hébert, Roger Des Roches, Gilbert Langevin, etc.

1965-1967 : Premiers textes publiés dans des revues au Québec : dans la revue Passe-Partoutdirigée par Pierre Bertrand et Juan Garcia (son ami Pierre Rastoul fait partie du comité de direction) ; dans La barre du jour(Nicole Brossard est au comité de direction) ; ainsi que dans le premier numéro de la revue qui a donné naissance aux Éditions des Herbes rouges.

1967 : Louis-Philippe Hébert a maintenant 20 ans. Il publie aux Éditions Estérel (où il a fait plusieurs travaux sous la direction littéraire de Michel Beaulieu) : Les Épisodes de l'œil,son premier recueil de poésie. Il devient pendant six mois assistant à la caméra puis à la réalisation à l'ONF. Il travaille avec Jacques Godbout. Capte sur pellicule la visite du Général De Gaulle depuis l'Anse-aux-Foulons jusqu'au discours de l'Hôtel de Ville de Montréal (« Vive le Québec libre ! ») et au départ précipité de Dorval. Il développe un projet de film 35 millimètres qui n'aboutira pas faute de temps et... d'argent.

1967 : Rentrée in extremis à l'Université de Montréal en Lettres. Participation à des revues universitaires. Le climat de la faculté et le côté timoré de l'enseignement qu'on y pratique ne lui conviennent pas. Il claque la porte de la revue, et admoneste un professeur de poésie (Vallerand...) qui peine à rendre compte d'un poème de Baudelaire (« La métamorphose du vampire »). Quand on lui demande de quel droit il remet en question l'interprétation du prof, il répond qu'il a lu, écrit et publié plus de poésie que le professeur tout bourgeois qu'il est n'a eu le talent ou l'audace de le faire durant toute sa morne existence. Sommé de se taire ou de se retirer, Louis-Philippe Hébert déclare : « Je ne reviendrai dans une université que pour enseigner. » Ce qu'il fit quelques années plus tard). Il aura écrit entre-temps son cri de révolte : Les mangeurs de terre. Un recueil de 250 pages publié au Jour.

1968-1969 : Devenu professeur de français et titulaire à la polyvalente La Magdeleine (autrefois « Romain-Robidoux »), il entreprend à lui seul une réforme de l'enseignement de la langue ; il est alors avec des élèves du Secondaire deux. Écriture de texte pour la télévision de Radio-Canada : « Les arts plastiques à la maternelle ».

1969-1970 : Libraire à La maison du livre, Place Ville Marie. Louis-Philippe Hébert se rapproche de sa passion, le livre.

1970 : Crise d'octobre. Louis-Philippe Hébert vit à la campagne et se débrouille comme il peut, notamment en lançant une pétition pour la libération de Gaston Miron alors emprisonné. LPH rencontre et héberge Micheline Lanctôt qui deviendra l'illustratrice de cinq de ses livres. Il termine l'écriture de Le Roi Jaune dans une misère qu'un hiver extrême amplifie. Il a emménagé dans la maison d'un ami, un ex-professeur au Brébeuf qui doit quitter les lieux parce qu'il est traduit en justice pour avoir laissé pousser des plants de marijuana dans son jardin. LPH est à Napierville. Les routes ne sont pas déblayées, le chauffage est déficient (il doit se déplacer dans la maison enveloppé d'une couverture électrique qu'il branche et rebranche là où il peut — une prise de courant pour la machine à écrire, une pour la couverture). La maison est assaillie par plus d'une soixantaine de chats affamés. Création et direction de la collection « Proses du Jour » où paraîtront Le Roi Jauneet Le cinéma de Petite-Rivière. LPH est finalement hébergé par le Dr Roger Simard, son oncle, et Francine, l'épouse de Roger. 

1971 : LPH obtient par le biais d'un organisme appelé Alternative un contrat de création pour un jeu urbain qui doit être le point central d'une exposition consacrée à la métamorphose de la ville. L'organisme dirigé par Jean Roy utilise les sommes dévolues à d'autres fins (rénovation de l'atelier et des bureaux et un projet d'Outils planétaires dans l'esprit du Whole Earth Catalog). Louis-Philippe Hébert ne sera pas payé pour son travail de conception et réalisation d'un immense jeu où les visiteurs sont appelés à redisposer les bâtiments et services d'une ville. L'exposition a lieu au Musée des beaux-arts de Montréal.

LPH loue une chambre de bonne dans une superbe maison victorienne (qu'il évoquera dans le roman Celle d'avant, celle d'après) ; il écritRécits des temps ordinaires(Éditions du Jour) et Le petit catéchisme illustré (Éditions de l'Hexagone). Sans le sou, il doit avoir recours à l'assistance publique pour survivre. Ses textes commencent à être diffusés à la radio culturelle de Radio-Canada dirigée par Jean-Guy Pilon.

1972 : Achat d'une fermette abandonnée (30 arpents, moitié terre faite, moitié bois debout) à Saint-Denis-sur-Richelieu. Bourse refusée, les réparations de la ferme doivent cesser. Il faut trouver une source de revenus.

1972-1975 : Louis-Philippe Hébert est nommé rédacteur-éditeur aux Archives publiques et à la Bibliothèque nationale (qui à l'époque partageaient les mêmes locaux, rue Wellington) sous l'égide de la romancière Madeleine Vaillancourt (Le petit soldat). Il déménage avec sa fille Juliette et sa compagne Madeleine Champagne à Ottawa. Louis-Philippe Hébert a 25 ans. Il deviendra tour à tour responsable des éditions, puis journaliste pour la Revue des Posteset enfin chef de l'édition française à Information Canada.

Pendant cette période, paraissentLe cinéma de Petite-Rivière (Le Jour), Textes extraits de Vanille et Textes d'accompagnement (L'Aurore)LPH complète ses connaissances du monde de l'imprimerie et de l'édition. Rencontre importante avec l'universitaire Nicole Bourbonnais.

1975 : Départ d'Ottawa et établissement sur la ferme dont la maison ancestrale (elle remonte à la rebellion des Patriotes) a pu être rénovée grâce à son salaire de fonctionnaire.

1976 : Élection du Parti Québécois. Louis-Philippe Hébert travaille à documenter les lieux des Patriotes et voit à la rénovation de la Maison Massé. Multiples textes documentaires pour la radio culturelle de Radio-Canada (Montréal), réal. : Pierre Villon et Gilles Archambault. Écriture d'une série scolaire pour la CBC (Toronto) réal. : Simon Boivin.

1976 : Parution aux Éditions des Quinze (dir. : Pierre Turgeon) de La manufacture de machines. Aussitôt, le livre devient objet d'études dans les universités pendant que la critique se gratte la tête.

1976-1979 : Rédacteur, commentateur, puis réalisateur aux émissions culturelles de Radio-Canada.

1978-1981 : Écriture du Manuscrit trouvé dans une valise(Quinze, dir. : François Hébert et François Ricard). Rédaction des fiches de présentation de la participation canadienne au Festival de Cannes. Conception de diaporamas, documents audio-visuels, etc. (dir. : Louise Grenier)

1979 : Publication du Manuscrit trouvé dans une valise.

1979-1982 : Enseignement à l'Université d'Ottawa, l'Université Laval, l'Université du Québec à Chicoutimi, etc. Rencontre avec John Boback. Premiers développements de logiciels (traitement de texte, base de données, tableur).

1980 : Représentation québécoise au Colloque de Cerisy-la-Salle. Rencontre avec Jean Ricardou et l'école des éditions de Minuit.

1981-1984 : Écrivain en résidence : Université d'Ottawa, Université Laval, Université du Québec à Chicoutimi.

1981 : Naissance d'une deuxième fille : Valentina.

1982 : Tournée européenne (Madrid, Barcelone, Genève, Lausanne, Paris, Bologne, Milan, Rome) : La mécanisation de l'écriture traite de l'impact des nouvelles technologies sur la littérature et les modes de communication.

1982 : Incorporation de la Société Logidisque, première boîte de création de logiciels en français pour micro-ordinateurs. LPH écrit les manuels, les textes de communiqués et rédige des documents explicatifs pour les hommes politiques et les journalistes. Louis-Philippe Hébert est chroniqueur au journal Le Devoir: « La revue des revues ».

1982-1996 : Écriture de plusieurs textes de conférences et textes d'accompagnement, certains publiés dans des collectifs. Poésies, nouvelles, romans de cette époque restent inédits.

1987-2002 : Participation à de multiples salons du livre (Paris, Chicago, Los Angeles, New York, Toronto, Montréal)

1996 : Retour à l'édition à temps plein pour le Groupe Transcontinental puis le Groupe Ville-Marie.

2002 : Départ de Logiques. Louis-Philippe Hébert se consacre à l'écrit à temps plein.

2002-2007 : Écriture et multiples voyages. Lectures publiques. Rencontres avec Marie Leblond, créatrice de sculptures inspirées par la bande dessinée européenne. Avec Christian Desbois, affichiste. Avec Michel Aroutchef. Avec les créateurs de Pixi (Philippe-Antoine et Pierre Guénard). Voyages annuels à Angoulème.

2004 : Ouverture de la galerie Luniveret cie.

2007 : Parution du Livre des plages un fort volume de poésie (350 pages, l'équivalent de plusieurs années d'écriture), ainsi que du roman La séparation préparation depuis déjà trois ans.

2007-2021 : Deux à trois livres par an : poésie, théâtre, nouvelles, romans.

2011 : Fondation des Éditions de La Grenouillère.

2008-2020 : Au résultat, trente-cinq ouvrages originaux, et presque autant de traductions dans plusieurs langues : anglais, français, espagnol, roumain, russe, azerbaidjanais. Ainsi que de nombreux prix : Ordre des francophones d'Amérique, Prix du Gouverneur Général du Canada, Prix du Festival de la poésie de Trois-Rivières et de Montréal, etc.

2020-2021 : Années de la covid. Parution du livre prémonitoire Essais cliniques au laboratoire Donadieu. 

 

Louis-Philippe HÉBERT